Les images de jour

RETROUVEZ LES MOTS DE GILLOU 


11 Janvier 2018 :

Réflexions, méditation, supputation et poésie sur le temps dans le sud-est.

J’étais devant la fenêtre de la cuisine en train de faire la vaisselle (vous vous en foutez) et je regardais le ciel bleu qui couvrait la colline de Gairaut ensoleillée.(autopoésie)

– quand il fait beau depuis trop longtemps : ouf y’en a marre, faudrait qu’il pleuve (un peu)

– premier jour de pluie : Ha ça fait du bien, j’en pouvais plus, c’est bon pour la terre

– deuxième jour de pluie : Hé ça pleut encore, depuis deux jours déjà. On est trempé de partout quand on sort

– (si) il pleut un troisième jour : ça commence à faire caguer. On peut plus sortir, tout est mouillé et le linge ne sèche pas

– il pleut très rarement un quatrième jour : faut faire quelque chose. Le temps est complètement détraqué ! C’est grave et le gouvernement ? Il ne fait rien ! Pffff ! ! !

– le retour du soleil : hé bin, on en a bavé pendant presque 15 jours, ça fait du bien ! Je déteste la pluie, ou alors juste une fois quand il pleut la nuit.

J’irai m’entraîner tout à l’heure sur cette colline magique et m’abreuver à la fontaine de l’aire St Michel tout en méditant (fermez le ban).

2 janvier 2018

Voici ma réponse au Bilan de Coralie PRESIER paru dans la dernière foulée internet. Cette réponse n’engage que moi.

Je suis Gilles APPOURCHAUX, 76.5 années au compteur, plus de 40 ans d’emplois de diverses natures. Toujours impliqué dans la vie sociale, politique, sportive. 869 courses à pied, marathon, triathlons, duathlons. Tout cela s’appelle l’expérience.

De même que tu fais, je ne suis pas allé chercher le voisin et ne fais pas dans la dentelle non plus quand j’ai quelque chose à dire.
Tout d’abord, cet édito, appelé également bilan et constat, je le classerai plutôt dans la catégorie « sentence » d’un juge unique sans avocat pour la défense. Tu as la certitude, tu détiens la vérité, OUI CHEF ! ! !
Tout le monde en prend pour son grade, les « anciens du bureau « , les anciens normaux et le V 5, comme si ce dernier était à lui seul représentatif du Spiridon. Passons !
Quel scandale ! Des membres du bureau qui ne courent pas ? Je vais poser ce grave problème à la prochaine assemblée générale !
Quoi ? Les retraités, les « c’était mieux avant « (c’est quoi cette catégorie de taillables et corvéables à merci)) ont plus de temps pour assister aux réunions, de plus ils démotivent les nouveaux membres. Il leur tarde de finir la réunion, ils doivent être probablement vieux et fatigués et ont hâte de manger leur soupe pour regarder leur feuilleton à la Télé.
Ils sortent « les armes « (j’espère en plastique), je frémis . . . Ils racontent des histoires croustillantes, un truc à ressasser leur passé, c’est un outrage aux jeunes. Allez quel que soit votre âge il faut penser et parler « jeune « à des « jeunes, point barre !
Et toi Coralie, tu as quoi à raconter de croustillant ? Tu as rempli deux pages et demi sur la Foulée à vouloir refaire le monde que tu n’as pas connu ? Tu passes la pommade d’un côté pour mettre le feu de l’autre ? Il y a 90 % de critique négative ! Une critique peut être aussi positive.
Les anciens n’ont pas besoin d’être secoués, tu ne nous secoues pas, tu es à la limite de l’insulte !
Je me répète, c’est un constat – édito – bilan, à charge.
Les anciens sont les piliers d’une grande association, le Spiridon côte d’azur, mais de par leur âge ils sont fragiles, comme ils le sont dans toutes les associations quelles qu’elles soient. Il faut les respecter et les ménager. Ce sont des fruits mûrs qu’il faut cueillir avec délicatesse sous peine de les voir s’écraser au sol.
En tout cas, le Spiridon est une association démocratique, car de ma grande expérience, je connais beaucoup d’endroits où ton billet serait passé à la corbeille.
Vive le Spiridon côte d’azur.
Gilles APPOURCHAUX dit Gillou